Star Trek Delta 1 - Jeu de rôle par mail en Français

Facebook


Résumé de l'histoire de STAR TREK DELTA 1
Journal de l’Enseigne Elizabeth “Lizzie” Sherman

Sommaire :

Saison 1 et 2


Date stellaire : 64605.44 (12 novembre 2388)

Et voilà. C’est aujourd’hui que ça se passe! J’avais posé ma candidature pour le projet Delta-1, j’ai été acceptée… et c’est aujourd’hui le grand départ ! Quand on m’avait dit que le projet était chapeauté par l’Amiral Janeway, je ne pensais pas que j’allais la rencontrer personnellement ! C’était bref et j’étais avec d’autres officiers en route pour le quadrant Delta mais elle a tenu à nous remercier personnellement. Dire que c’était il y a trois heures. À quelques minutes de me faire téléporter à 70 000 années lumières pour rejoindre la planète Delta-1, et sachant qu’il y a une chance d’erreur de 1% pour que je n’arrive jamais (ce qui est énorme), la poignée de main de Janeway semble avoir eu lieu il y a dix ans…

Si tout va bien, c’est sous le commandement de l’Amiral Becker, le grand patron de toutes les installations dans le quadrant Delta, que j’entrerai en fonction comme officier aux communications. Si c’est ma dernière participation à ce journal, on pourra au moins dire que je n’ai pas manqué de courage!

Date stellaire: 64613.33 (15 novembre 2388)

Je suis arrivée dans le quadrant Delta tel que convenu. On m’a laissé le temps de m’installer dans mes quartiers, de socialiser un peu, puis j’ai débuté mes cours d’acclimatation avec la Capitaine Praxian, une talaxienne responsable de l’académie Delta-1. J’ai aussi eu la chance d’interagir avec d’autres cultures locales, dont les Practs (quoique je n’ai pu que communiquer avec eux par leurs projections holographiques) qui sont eux aussi membres de la Fédération. J’ai visité la base civile Dan’Ketsu et le délégué des civils Swacwimton : je m’habitue tranquillement à la réalité locale.

Date stellaire: 64620.00 (18 novembre 2388)

J’ai finalement débuté mon affectation officielle comme officier junior aux communications au centre de contrôle stratégique de StarFleet Delta-1. C’est un travail qui me demande toute ma concentration. Je m’occupe des communications en cours avec les trois vaisseaux de la flotte :

  • l’USS Santa-Maria, un vaisseau d’exploration de moyenne taille ;
  • l’USS Galilée, un puissant navire de guerre ;
  • l’USS Magellan, un navire à l’histoire mystérieuse…

    Un quatrième vaisseau, l’USS Copernic, est assigné au système local pour les opérations de routine.

    En fouillant les archives des communications, j’ai en effet appris qu’une base stellaire Delta avait déjà été lancée et avait disparu avec l’un de ses vaisseaux : l’USS Magellan. Celui-ci a tout simplement refait surface, sans aucun équipage, totalement à la dérive. En fouillant ses logs, il a été découvert que les officiers qui disparaissaient et qui n’arrivaient pas à destination, étaient en fait sur ce navire, ce qui est rigoureusement impossible selon la trame temporelle. Depuis, cet équipage « bis » est stockés dans les mémoires de leur ordinateur. Quelle histoire !

    Date Stellaire 64653.55 (1er décembre 2388)

    Nous venons de rencontrer notre premier vrai ennemi. Les Antlas sont un peuple terriblement belliqueux. Ils ont failli détruire l’USS Galilée. Cette race semble déterminée à intégrer dans leur génome tous les gènes de la Galaxie. Je commence à avoir peur.

    Date Stellaire 64741.54 (5 janvier 2389)

    Cela fait plus d’un an que nous sommes ici et nous faisons connaissance avec les Lanos rencontré par le Santa Maria. Ce peuple de nomades à la peau rouge est presque éteint à cause des Antlas. C’est quoi l’adage déjà ? Les ennemis de mes ennemis sont nos amis. C’est bien vrai en fait.

    Date Stellaire 64904.95 (11 mars 2389)

    Nous venons de mener une rude bataille. La Fédération Delta a attaqué une base Antlas, non loin de l’endroit où se situait la Base Delta Zéro, la première base envoyée par le Quadrant Alpha. Les trois vaisseaux de la Flotte sont partis à l’attaque avec les Lanos pour cette opération de grande envergure.

    Nous avons repris cette station et l’avons ramenée à Dan’Ketsu pour être rebaptisée Espéranza. Une gouvernance basée sur une coopération civile et militaire va voir le jour. Mais plus important que tout, la Fédération Delta est officiellement créée avec les Practs et les Lanos. Le Conseil de la Fédération a élu la Gouverneure Manel à sa tête, et le Lieutenant Bayoko va diriger les officiers.

    On me parle d’une campagne difficile, de technologies anciennes que les Antlas essayaient de transformer en arme temporelle. C’est l’événement central de plusieurs affrontements et escarmouches avec les Antlas.

    On me parle aussi, souvent à demi-ton, que plusieurs manœuvres ennemies avaient réussi parce que certains éléments à l’interne les avaient aidés à atteindre leurs objectifs, d’une section 31 de StarFleet Intelligence qui aurait son propre agenda, d’une cour martiale gardé sous silence et des deux officiers commandants destitués : Bayoko et Mc Kay.

    De savoir nos ennemis si acharnés, et surtout qu’ils aient parfois reçus de l’aide de traîtres parmi les nôtres… c’est des frissons dans le dos, garantis.

    Date Stellaire 65143.68 (14 juin 2389)

    La Station Espéranza est en quarantaine suite à une attaque des Antlas. Infectée par un virus mortel dont nous avons pu trouver un vaccin, mais ce virus est dormant dans l’organisme des personnes présentes.

    Je préfère soudainement beaucoup plus le « plancher des vaches ». Je suis très, très loin du quadrant alpha si familier…

    Date Stellaire 65938.12 (26 avril 2390)

    Nous avons eu quelques contacts et communications avec les Vrichss, ceux que les Borgs appellent « l’espère 8472 ». Rien de bien concluant au final, autre qu’ils semblent nous « tester » depuis notre arrivée dans le quadrant.

    Saison 3


    Date Stellaire 66466.17 (22 décembre 2390)

    Deux ans de présences dans le quadrant delta et aujourd’hui, mon travail a changé du tout au tout : Les Antlas sont arrivés sur Delta-1, ont détruit Espéranza et ont lancé le siège de la planète. Seize de leurs immenses vaisseaux en forme de pyramide encerclent le centre de la Fédération Delta depuis orbite. L’Amiral Becker a envoyé une dernière communication aux vaisseaux de la flotte avant que nos communications ne soient coupées. Ils doivent regrouper nos alliés et faire tous les efforts nécessaires pour nous sortir de là. Depuis… c’est le silence complet. Le personnel de commandement a nommé ce brouillage intensif de nos communications « La Muselière ».

    J’espère que quelqu’un quelque part peut nous aider. Sans quoi… c’est peut-être la fin.

    Date stellaire: 66647.44 (2 février 2391)

    Nous avons eu une lueur d’espoir aujourd’hui : j’ai reçu sur ma console un signal non-orthodoxe provenant des Hoodris. Grâce à leurs très singuliers systèmes de communications, ces nouveaux alliés pourraient potentiellement nous permettre de rejoindre nos navires à nouveau! La Muselière n’en a peut-être pas pour très longtemps encore!

    Le personnel de commandement demeure cependant méfiant. Le chef de StarFleet Intelligence, le Colonel Cassidy, est de plus en plus impliqué directement dans ce qui se passe avec son bras droit, le Lieutenant-Commander McKay, mêlé à de sombres histoires dans un passé pas si lointain.

    Alors que la tension monte, le siège se poursuit. Les Antlas nous envoient des drones presque constamment, les pertes matérielles s’accumulent, les pertes de personnel aussi… et c’est les civils qui prennent le plus gros de l’assaut continu. Si on commence à douter des uns des autres en plus… on n’est pas sortis de là, même avec de l’aide.

    Date stellaire: 66759.74 (19 mars 2391)

    Nous sommes à bout de souffle, mais c’est aujourd’hui que notre sort est jeté. Nos navires ont ramené tous les alliés qu’ils pouvaient trouver et qui reconnaissaient la menace Antlas sur le quadrant : Les Flikos, les Gannifreyens, des mercenaires de la station indépendante de La Croisée engagés par la corporation StarStorm Entreprises, des forces du Consortium Commercial Parexta, les Hoodris et on parle même d’une meute Hirogen.

    L’USS Magellan, maintenant le USS Nimoy en l’honneur de l’ingénieur à l’origine d’un nouveau module d’occultation, l’USS Galilée et l’USS Santa-Maria mèneront la charge… Si cette alliance échoue. C’est terminé. Si c’est ma dernière participation à ce journal, on pourra au moins dire que je me suis accroché jusqu’au bout.

    Date stellaire: 66767.8 (22 mars 2391)

    Le siège est brisé, les Antlas sont en fuite, les Hirogen à leurs trousses. Delta-1 est en morceaux, mais en vie. La reconstruction va être difficile, surtout considérant tout ce que nous avons perdu : le Galilée a failli y passer, nous avons perdu le Santa-Maria, plusieurs officiers… autant pour nous que nos alliés les pertes sont élevées. Le Colonel Cassidy est mort au combat, remplacé par le Lieutenant-Commander McKay qui se retrouve nouveau chef de StarFleet Intelligence. Les équipes de commandement sur chaque vaisseau sont remaniées alors que les officiers les plus hauts gradés doivent participer activement au processus de reconstruction.

    Plusieurs associations commerciales, comme StarStorm Entreprises par exemple, nous donnent un coup de main pour nous remettre sur pied. Les autorités tentent de gérer les après-coups d’une victoire coûteuse qui aurait pu être une défaite définitive. Dans tout cela, heureusement, nous savons que nous ne sommes plus seuls : nos alliés ont tous manifesté le désir de poursuivre l’alliance, et les Hoodris ont rejoint la Fédération Delta. On parle même de premiers officiers de StarFleet en provenance de leur planète d’origine d’ici la fin de l’année standard.

    Dans tout cela par contre, nous devons rester vigilants. Nous n’avons vu qu’une partie de ce que les Antlas on en réserve pour le quadrant, nous avons probablement d’autres ennemis potentiels et les rumeurs de taupes parmi nos rangs sont encore bien vivantes.

    Ça et depuis le début du siège, nous sommes toujours sans nouvelles du USS Copernic, qui semble avoir disparu en même temps que la station a été détruite.

    Mais nous sommes toujours en vie. C’est l’essentiel. Et demain est un autre jour…

    Date stellaire 67019.67 (30 juin 2391)

    Fiou! Après seulement quelques mois de reconstruction, Danket’su commence déjà à se ressembler un peu plus. Les infrastructures et centres civils ont été notre priorité, et la grande majorité des organisations locales sont maintenant fonctionnelles à nouveau. Plusieurs investisseurs étrangers y ont mis de leurs ressources et offrent maintenant leurs produits… sous l’œil vigilant des autorités Fédérées, évidemment. En toute honnêteté… à part un peu plus de publicité que d’habitude, je n’y vois pas d’inconvénients. Mes vêtements civils sont beaucoup mieux en tout cas, et le réplicateur du mess n’a jamais été aussi fonctionnel.

    L’USS Galilée, qui jusqu’à tout récemment était à moitié au fond de l’océan, a été reconstruit sur place grâce aux techniques de construction de nos nouveaux membres, les Hoodris. Le mastodonte de guerre a effectué son premier voyage après réparations avec succès, et nous en sommes à évaluer à quel point les technologies de StarFleet réagissent aux modules locaux.

    Le Santa-Maria ayant été complètement détruit lors du siège, nous en sommes à recevoir des matériaux par téléportation à partir du quadrant alpha pour construite le Santa-Maria-A. Les morceaux arrivent par petites vagues seulement, mais nous pourrons le reconstruire sous la surface de l’océan de Danket’su assez rapidement… SI tout se passe comme prévu. En attendant, l’équipage a emprunté aux Hoodris l’une de leurs frégates, l’Espadon. Considérant qu’à l’origine plusieurs de leurs systèmes sont conçus pour opérer sous l’eau, les adaptations ont dû être multiples. Mais bon… on me dit que tout se passe bien de ce côté aussi.

    Enfin… c’est presque le retour à la normale. Toujours rien sur le Copernic, les Antlas n’ont pas donné signe de vie, nos alliés semblent toujours satisfaits de la tournure des événements… oh, et j’ai reçu ma promotion au grade de Sous-Lieutenant de la part de l’Amiral Becker en personne!

    Saison 4


    Date stellaire 67329.74 (1 novembre 2391)

    Il y a eu du mouvement dans la flotte. Sans que personne ne sache pourquoi, le tout nouveau Santa Maria s’est retrouvé en cale sèche et son équipage a été ré-affecté sur l’USS Nimoy et sur la base. Une rumeur susurre que le navire aurait été infiltré. Electroniquement ou humainement, là est toute la question. Peut-même les deux, qui sait ?

    Le Galilée aussi a eu un nouveau capitaine et sur Dan’ketsu, le capitaine de flotte Solak a été chargé de la reconstruction après la guerre contre les Antlas. Reconstruire la planète, les installations, les docks et les vaisseaux. Le Capitaine de frégate Garcia a lui aussi été nommé à terre afin de veiller principalement à la gestion des relations avec les entreprises commerciales. Connaissant le bonhomme, il doit pester !

    Aujourd’hui, j’ai été témoin d’une réunion secrète. En effet, j’ai eu une nouvelle affectation, je suis devenue la secrétaire personnelle de l’amiral !! Wilhem Mc Kay, le chef de Starfleet Intelligence a monté une opération « douze salopards », consistant à envoyer des espions partout dans le quadrant. La fédération avait à présent des yeux et des oreilles partout. Le temps est maintenant révolu où nous restions sagement cachés derrière notre barrière de Drinium.

    Date stellaire 67785.52 (30 avril 2392)

    L’état-major est sens dessus dessous. Une rumeur folle s’est propagée à travers l’espace. Un événement aussi énorme, défiant les lois de la physique connues était impossible. Et pourtant en 5 jours une sphère subitement apparue dans le système Wimey n’a cessée de grossir. Impossible de savoir ce qui se cache dedans. Les Gannifreyiens ont lancés des vaisseaux et des sondes mais n'ont eu aucun signal retour... Rien. Tout ce qui traverse ne revient jamais. Et d’un coup, la singularité a encore augmenté, jusqu’à englober la petite planète Prydonia avec ses cinq cents millions d’habitants. L’amiral Becker a immédiatement dépêché sur place l’USS copernic, depuis réparé, avec les meilleurs scientifiques commandés par Solak et Garcia.

    L’état major vient de recevoir une transmission du Copernic, confirmant le caractère aléatoire de la croissance de la bulle et une prise de masse semblant être sur une courbe exponentielle. Mais nous n’arrivons plus à les joindre. Il parait que c’est la panique partout dans le secteur. Les populations fuient, les gouvernements tombent.

    « Tout danger inconnu est terrible »…

    Date stellaire 67796.83 (4 mai 2392)

    Il y a des émeutes sur la planète. C’est la débandade complète. La bulle a englobée tout le système Wimey et le système Gark se trouvant ainsi aux portes de notre système Prime. L’amiral Becker a donné des ordres aux capitaines, le Galilée sera chargé d’embarquer, d’escorter le plus de civils pour s’enfuir le plus vite possible dans la direction inverse à la singularité tandis que le Nimoy foncera tête baissé en précurseur de l’autre côté de l’horizon de la sphère.

    Moi et l’amiral resteront ici, gérant l’évacuation tenant la barre de la Fédération ou de ce qu’il en restera pour le temps qu’il en restera. De toute manière les Practs refusent de bouger d’ici. Et tous ne rentreront pas tous dans les navires. Nous serons la base arrière. L'amiral vient d'avoir l'idée de transférer les officiers restant à bord du Santa Maria. Mais pour aller où ? J’ai peur. C’est vrai. Je suis morte de trouille. Est-ce la fin ?

    Date stellaire 67966.94 (11 juillet 2392)
    Rapport sur les évènements s’étant produit une fois que nous avons été englobés par la singularité.
    Par l’officier commandant l’USS Galilée

    Nous avions mis le cap sur le secteur Priam, pensant que les hoodris nous aideraient avec les 35 navires et les 4500 âmes qui nous accompagnaient. La bulle nous a rattrapés malgré notre vitesse. Cela avançait bien plus vite que nous. Mais nous ne sommes pas morts. En fait, il ne sait rien passé de particulier.

    Cependant, en arrivant sur Priam, le gouvernement hoodris nous a appelés à l’aide. En effet, ce peuple aquatique avait vu sa planète complètement changer : cités différentes et plus un seul cours d’eau ou océan. La situation devenant problématique avec les réfugiés, nous avons obtenus l’autorisation de monter un camp sur la planète et d’aider comme nous pouvions malgré le peu de ressources naturelles et énergétiques qui restaient. Mais les premiers heurts ont éclatés, nous obligeant à mater une rébellion qui se déclarait. Une maladie inconnue se déclara également auprès des gannifreyiens ayant été au contact des hoodris.

    En étudiant le journal de bord d’une carcasse de navire en orbite, nous avons obtenus pleins d’informations sur ce qui s’était passé dans les systèmes englobé par la bulle où il n’y avait plus d’énergie, d’eau ou de nourriture. L’apocalypse. Amenant les peuples à se battre pour les maigres ressources qui restaient.

    Un vaisseau civil parti en reconnaissance vers le prochain système tandis que des chasseurs fédérés patrouillaient afin de sécuriser le système Priam. Les deux se firent attaquer peu de temps après, les chasseurs par des vaisseaux hirogènes tandis que nous n’avons jamais su ce qui était arrivé au vaisseau civil.

    Recevant une communication du Nimoy expliquant leur situation, je décidais d’en finir très rapidement avec les hirogènes, sans faire déceler les réfugiés et de rejoindre l’autre navire fédéré au plus vite.

    Date stellaire 67966.94 (11 juillet 2392)
    Rapport sur les évènements s’étant produit une fois que nous avons été englobés par la singularité.
    Par l’officier commandant l’USS Nimoy

    Voici ce qu’a découvert l’USS Nimoy : cette bulle est le fruit d'une expérience scientifique réalisé par un Gannifreyien, répondant au nom d’OTO.

    À l'origine, elle devait être un simple passage entre deux univers parallèles, mais pour alimenter sa machine ce savant eut recours à l'énergie, ou du moins certaines particules, de l'étoile du système. Énergie non régulée visiblement, car l'expérience a tourné au fiasco, prenant des proportions incommensurables et totalement différentes du plan initial.

    Basculés dans cet univers parallèle, les êtres vivants organiques ont hérité d'un monde parallèle qui n'est pas le notre, et ceux que nous remplaçons, ont hérité de notre monde… Tout ce qui est vie végétale et structures comme les vaisseaux, les villes, etc… non organiques sont restées à leurs places, dans leur univers respectif, hormis ce qui était en mouvement. Tout ce qui était organique et en mouvement, tels les vaisseaux et les populations, nous a suivit.

    Malheureusement, le vaisseau du savant OTO, sur lequel la machine à univers parallèle était construite, ce vaisseau était immobile au moment où la bulle l'a englouti. Il est donc resté sur place, ce qui fait que nous ne sommes pas dans le même univers que lui. La clef de la porte est restée chez nous. Sur Gannifrey, c'est l'hécatombe, car cette réalité a subit un événement majeur il y a une trentaine d'années surnommé "le grand chambardement". Tout minéral est appauvrit et inexploitable, la nature est quasi morte. La population découvre ce nouveau monde avec effroi et terreur et le manque de ressources a eu comme effet de faire tomber le gouvernement immédiatement. Ici c'est l'anarchie, chacun tente de survivre comme il le peut, et avec violence. L'instinct de survie.

    L'USS Copernic a été attaqué au sol sur la planète, 27 membres d'équipages ont périt sauvagement. Un message du capitaine Garcia, caché et apeuré, a été retrouvé sur un PADD, semblant dire que le Copernic a été attaqué par quelqu'un cherchant à mettre la main sur ce OTO puis entièrement désossé par la population, qui a récupérée tout ce qui pouvait produire de l'énergie ou ce qui pouvait se revendre. Les seuls survivants sont Solak, Garcia et OTO qui ont réussi à se téléporter sur un vaisseau qui était en orbite depuis le grand chambardement. OTO leur a parlé d’un autre laboratoire sur Actarus 6, dans le système Véga Béta, avec l’espoir de pouvoir refaire une nouvelle machine pour essayer de renverser le processus. Mais il leur faussé compagnie quand Garcia et Solak se sont fait attaquer par des assaillants inconnus.

    A son arrivée dans l’ancien laboratoire de la planète Actarus 6, l’away team du Nimoy s’est faite attaquée à son tour, blessant Nar et Mofat. Une fois l’USS Galilée arrivé en renfort, une autre équipe est revenue avec un plan d’attaque plus complet, permettant d’arrestation des bourreaux de Solak et Garcia. Dans ce monde parallèle, si cet endroit avait été un laboratoire, alors cela faisait plus d'une décennie qu'il avait été désaffecté et aucune trace de ce savant fou OTO sur place.

    Conclusion des rapports

    Les sbires étaient envoyés par FANO, anciens hommes politique de Gannifrey, pour retrouver OTO, quitte à devoir tuer. FANO pensait que SOLAK et GARCIA disposaient d'informations, à tort. Fano n'avait désormais plus qu'un seul objectif : retrouver OTO, car lui seul avait le pouvoir de reconstruire une nouvelle machine pour inverser les choses.

    Garcia avait déjà succombé à ses blessures et Solak rendit son dernier soupir sur le Nimoy en transmettant son katra à T’Sai.

    Les hirogènes déjà rencontrés par le Nimoy et par le Galilée, revenus à la charge, entrèrent en conflit avec la fédération mais se firent balayer par la tactique commune des deux navires.

    Les deux navires de la fédération ainsi que la flotte de civile, était désormais dans un monde qui n'était pas le leur, un monde post "grand chambardement" dont personne ne savait rien car, chaque habitant du quadrant avaient comme eux été transportés dans ce quadrant parallèle.

    Jusqu'où la bulle avait provoqué ces changements, avait-elle eu une limite? On pouvait effectivement au moins émettre l'hypothèse, que plus ou moins, tout le quadrant Delta avait été touché.

    Tout le quadrant était-il touché par ce grand chambardement? Toutes les planètes étaient elles polluées et sans ressources ? Les sources d'énergies conventionnelles, comme le dilithium, semblaient êtres affectées et appauvris.

    Si tel était le cas, tant qu’OTO n'aurait pas été retrouvé, la flotte de DELTA 1 était désormais dans une situation de survie car leur énergie ne serait pas éternelle et sans espoir de pouvoir faire le plein, leur avenir était bien sombre.

    Pire, chaque être vivant était désormais un ennemi qui serait capable du pire pour s'approprier leurs ressources... des choix allait devoir être fait et la charte de Starfleet, sans aucun doute revue...